Le surpoids chez les animaux

( forte surcharge pondérale chez un chien )

 

Avertissement: Les textes développés ci-dessous, et d'une manière générale dans toutes les pages de ce site, sont uniquement destinés à votre information, et ne sauraient constituer ou remplacer une consultation médicale individuelle.

 

 

 

L’obésité est un des fléaux de notre siècle

C’est tout naturellement que cette pathologie touche nos animaux de compagnie, et en particulier les chiens et les chats. Quelques règles s'imposent...

La surcharge pondérale touche 50 % des chiens et chats en France. Trop souvent, la nourriture est utilisée pour entrer en relation avec notre animal de compagnie ; lui faire plaisir, l'éduquer, se déculpabiliser de l'avoir laissé tout seul la journée...
On lui donne une biscote au petit déjeuner, puis un petit morceau de fromage à midi, puis un morceau de sucre lors du café, puis quelques restes le soir..., et tout ceci, en plus de sa ration quotidienne.

À titre de comparaison, une tartine beurrée donnée à un chien de 10 kg correspond à un hamburger dégusté par un homme.

Un verre de lait lapé par un chat de 4,5 kg équivaut à 4,5 hamburgers ou 5 barres de chocolat mangés par un homme.

Pour que l’on parle d’obésité, il faut que l’excès de graisse atteigne 15 à 20 % du poids physiologique optimal.
Il est difficile de donner un poids idéal par race, comme chez l'humain, cela dépend de l'ossature, de la taille etc.

Le site du fabricant d'aliments HILL'S fournit un bon outil qui permet en 3 clics de savoir où votre animal se situe par rapport à la courbe de poids idéal: cliquez sur le lien  HILL'S dans   Liens

Quels sont les impacts de l’obésité ?

L’obésité a de nombreux effets négatifs sur les animaux. De nombreuses études scientifiques ont prouvé que l’obésité entrainait une baisse de l’espérance de vie significative (jusqu’à 2 ans chez le chien !). 

Outre les problèmes liés à l’obésité elle-même : difficulté à se déplacer, à jouer, incapacité à se nettoyer…, la liste des effets nocifs de l’obésité sur les animaux est très longue:
Les animaux obèses résistent moins bien aux infections et sont moins aptes à combattre les maladies infectieuses.
Ils présentent aussi une plus forte incidence d’arthrite, de problèmes de colonne vertébrale, de déchirures de ligaments des genoux et de troubles locomoteurs que les animaux dont le poids est normal.

On observe une perte d’endurance une fatigabilité accrue même pour des exercices simples. Cela va jouer sur la pression artérielle: L’effort supplémentaire imposé au cœur engendre un risque d’augmentation des cardiopathies chez les animaux obèses et finit par produire une défaillance cardiaque. Les animaux obèses endurent moins bien la chaleur de l’été et beaucoup d’entre eux deviennent irritables.
Chez les animaux obèses, l'auscultation, la palpation, le prélèvement de sang sont plus difficiles. Les radiographies et échographies  sont moins faciles à réaliser et à interpréter, les paramètres sanguins sont souvent perturbés. Les diagnostics sont donc souvent plus difficiles à établir.

Étant donné que les fonctions cardiaque, respiratoire, hépatique et rénale sont souvent perturbées, l’anesthésie et la chirurgie représentent un plus grand risque pour les animaux obèses et le risque d'infection post-opératoire est plus grand.

Les chiens obèses ont 40 % de plus de risque de développer des problèmes cutanés par rapport aux animaux de poids idéal.

Problèmes associés à l’obésité :

Plus l'animal grossit, moins il a envie de bouger, car l'effort demandé devient trop fatigant, donc il bouge moins et perd moins de calories, mais comme il mange toujours autant ( voire plus parcequ'il s'ennuie ), il grossit encore plus. Il faut éviter de tomber dans ce cercle vicieux. Sinon voici ce qui l'attend: 

- Diabète sucré : Les animaux obèses ont un risque accru de souffrir d’un diabète sucré grave.
-Troubles gastro-intestinaux : risque accru de constipation, de flatulences et d’ulcères d’estomac.
- Incidence accrue de cancer : On note une incidence supérieure de cas de cancer chez les animaux obèses. Ainsi, l’incidence des cancers chez les chiens obèses est de 50% plus élevée que chez les chiens de poids normal.
- Diminution de la fonction hépatique : À cause de l’accumulation de gras dans le foie, le fonctionnement de cet organe est perturbé chez les animaux obèses.
- Hypertension artérielle : La haute pression sanguine (hypertension) s’accentue avec l’obésité, et l’hypertension accroît les risques d’insuffisance rénale et de troubles cardiovasculaires.
- Fonction hormonale compromise : L’obésité ralentit la production des hormones de croissance et compromet la fonction de reproduction.

Tous ces effets contribuent à raccourcir l’espérance de vie et compromettent la qualité de vie de votre compagnon.

Comment éviter que mon animal devienne obèse ?

Afin de conserver à votre chien un poids idéal, quelques règles suffisent :

- Conserver toujours le même aliment
- Respecter la quantité conseillée par votre vétérinaire ou par le fabricant lors d’une alimentation industrielle
- Ne donnez pas de restes de table, votre chien n’est pas une « poubelle »
- Évitez de donner des friandises, croûtes de fromages, etc…optez plutôt pour des biscuits faits pour les chiens, sans apport calorique.
- Dans la mesure du possible, faites faire de l’exercice à votre compagnon (1/2 h de marche par jour fait du bien autant au maître qu'au chien...)
- Laissez votre animal tranquille quand il mange
- Ne lui donnez pas à manger à table
- Ne le forcez pas à manger et ne le nourrissez pas à la main
- Ne rajoutez rien à l’alimentation pour l’inciter à manger
- N’enlevez pas la gamelle de votre chien quand il mange
- N’utilisez pas de nourriture pour lui faire plaisir, des caresses suffisent !
- Ne pas s’inquiéter si votre animal mange moins que la quantité indiquée sur le sac d’aliments

Conclusion :

Les animaux en santé et en bonne forme physique vivent plus longtemps, sont plus heureux et profitent davantage de la vie.
L’obésité est très souvent négligée par les propriétaires qui qualifient leurs animaux de « Bon gros matou » ou « Bon pépère ». Mais cette obésité peut avoir des conséquences dramatiques pour le bien-être et la santé de l’animal.
Elle réduit considérablement l’espérance de vie et augmente fortement les risques de voir apparaître d’autres maladies, aux traitements lourds et onéreux.
De simples règles permettent d’éviter que votre compagnon à quatre pattes ne devienne obèse.
C'est vous qui pouvez agir pour rendre la vie de votre compagnon plus longue et plus heureuse !

Demandez conseil à votre vétérinaire pour qu’il vous aide à les appliquer, et/ou qu’il vous propose des solutions adaptées pour vous aider à faire maigrir votre animal.



 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.04 | 14:59

Bonjour, j'ai un vieux carlin de 14 ans.On vient de lui diagnostiquer insuffisance cardiaque avec oedeme.Après combien de temps les médicaments font effet?

...
24.03 | 16:57

Ma chienne est morte car j ai était incapable de me rendre compte qu elle faisait une insuffisance si j avais était digne je l aurais emmené immédiatement.

...
19.01 | 13:20

mon York 13 ans a une insuffisance mitrale depuis 4 ans est soigné avec deux médicaments et surveillance echo tous les ans c'est bon son etat est stationnaire e

...
04.01 | 18:54

Ce site dispense des informations, il est impossible d'effectuer une consultation et de poser un diagnostic par internet. Il faut consulter votre vétérinaire.

...
Vous aimez cette page