L'insuffisance rénale du chat

Avertissement: Les textes développés ci-dessous, et d'une manière générale dans toutes les pages de ce site, sont uniquement destinés à votre information, et ne sauraient constituer ou remplacer une consultation médicale individuelle.

 

L'insuffisance rénale est une défaillance des fonctions rénales. Le rein est chargé de détoxiquer l'organisme en éliminant les déchets (toxines) produits par l'organisme. Quand il ne peut plus accomplir sa fonction, les toxines s'accumulent dans l'organisme et les premiers symptômes apparaissent. C’est une affection qui touche notamment souvent les chats âgés. Il est bon d’en connaître les symptômes, car plus on réagit tôt, plus on a de chances de pouvoir traiter !

Les reins sont des organes situés dans la cavité abdominale. Ils sont composés d’une multitude de petites unités de filtration : les néphrons.

Ils ont pour rôle d’extraire les toxines, et tous les  éléments indésirables présents dans le sang, et de les éliminer, concentrés dans un minimum d’eau, afin de préserver le capital hydrique de l’organisme. Les lésions rénales entraînent la « mise en panne » de néphrons, perturbant ainsi la fonction d’épuration.  Les néphrons en panne se remettent rarement en service. Quand il reste au moins 30% de néphrons efficaces, les reins peuvent assurer l’équilibre de l’organisme (l’ homéostasie). Sinon, la production de déchets étant supérieure à la capacité d’évacuation, l’organisme « s’auto-intoxique » : on a une insuffisance rénale.    

L'insuffisance rénale peut survenir de deux façons :

  • soit de manière aiguë, le rein ne peut soudainement plus assurer l'élimination des toxines produites par l'organisme. Les symptômes apparaissent brutalement et le mal est parfois réversible.
  • soit de manière chronique, le rein est détruit progressivement et de manière irréversible. Les perturbations sont malheureusement souvent perceptibles  à un stade déjà bien avancé de la maladie.


L'insuffisance rénale aiguë


Cette affection apparaît de façon brutale sur un animal,  quel que soit son âge.

Les symptômes

Les symptômes de cette maladie sont assez nombreux et surtout peu caractéristiques. L'animal est abattu et il mange peu ou plus du tout. Il peut aussi avoir mauvaise haleine. Souvent, il présente des vomissements et de la diarrhée. Il peut aussi avoir des difficultés pour uriner ou uriner très peu. Ces symptômes sont assez inquiétants et votre chat doit être examiné par un vétérinaire afin qu'il diagnostique si le chat fait bien une insuffisance rénale aiguë et qu'il mette en place le traitement.

Les causes

Les causes de cette insuffisance sont variées. Elle peut apparaître suite à une mauvaise irrigation sanguine du rein lors d'hémorragie importante, lors de déshydratation sévère ou lors de certaines insuffisances cardiaques. Le rein peut subir une lésion majeure qui le rend incapable de fonctionner normalement. C'est le cas lors de certaines infections du rein (pyélonéphrite), lors de certaines maladies générales, lors de l'absorption de certains produits ou médicaments toxiques (intoxication par l'antigel par exemple). Le rein peut aussi être gêné dans son fonctionnement quand l'urine ne s'élimine pas normalement. Chez Le chat (mâle surtout), c'est très fréquemment le cas lorsque des calculs se forment dans la vessie ou dans l'urètre et bloquent l'émission d'urine.

Le diagnostic

Le vétérinaire, après un examen approfondi de l'animal, pourra réaliser une prise de sang. Celle-ci permettra de doser certaines toxines produites par l'organisme et normalement éliminées par le rein comme l'urée et la créatinine. Puisque le rein ne fonctionne plus, les valeurs d'urée et de créatinine seront très augmentées dans le sang.
Le vétérinaire pourra également réaliser d'autres examens (prise d'urines, radiographies, échographie, etc...) pour connaître la cause de cette insuffisance rénale aiguë.

Le traitement

Le traitement a pour but de rétablir le fonctionnement normal du rein. Il repose sur la mise en place de perfusions qui permettent de soutenir l'organisme et d'éliminer les toxines accumulées dans le sang. Dans certains cas, l'utilisation de diurétiques est nécessaire ainsi que l'administration de médicaments qui luttent contre les vomissements et la diarrhée associés. Lorsque la cause de l'insuffisance rénale est connue, un traitement spécifique sera mis en place également. Par exemple, lors de bocage de l'élimination de l'urine par des calculs, il faudra supprimer ces calculs.

Le pronostic

Il va dépendre de l'âge du chat, de la cause de l'insuffisance rénale et de la rapidité de mise en place des soins vétérinaires. Le vétérinaire réalise d'autres analyses de sang au cours du traitement. Si les taux d'urée et de créatinine diminuent et redeviennent normaux, on pourra considérer le chat comme sorti d'affaire mais ses reins seront fragilisés. Il faudra donc faire attention et le ramener chez le vétérinaire au moindre symptôme. Un traitement de fond et une alimentation particulière peuvent être prescrits également.

L'insuffisance rénale chronique

Elle est liée à la destruction progressive et irréversible du rein qui devient incapable d'éliminer les toxines produites par l'organisme ( principalement  l’urée) . Elle est surtout observée chez les chats âgés. Dans de rares cas de malformations congénitales, elle peut apparaître sur de jeunes chats.

Les causes

Cette maladie peut apparaître suite à une infection rénale (pyélonéphrite), lors de lésion du rein, lors de problèmes urinaires répétés ou lors de cancers du rein. Enfin, tout simplement, le vieillissement cellulaire touche bien évidemment les cellules rénales, qui ne se régénèrent pas, contrairement aux cellules d’autres organes.

Les symptômes

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, un chat en insuffisance rénale chronique boit généralement beaucoup (polydipsie), il urine également beaucoup (polyurie). Cela est dû au fait que les reins ne concentrent plus les déchets dans l’urine, donc l’organisme essaie d’évacuer les toxines en évacuant  un plus grand  volume urinaire. Souvent, les propriétaires s’inquiètent plus quand leur animal ne boit pas, alors que c’est l’augmentation subite et persistante de la soif devrait les alarmer.

 Ces premiers symptômes sont souvent accompagnés de baisse d’appétit, de vomissements plus ou moins fréquents et de fatigue. Si la maladie évolue depuis plusieurs semaines ou plusieurs mois, le chat ne mange plus du tout. Il est souvent maigre et déshydraté. Il peut avoir des ulcères dans la bouche, vomir souvent ou avoir de la diarrhée. Le chat présente aussi une diminution des globules rouges (anémie).
Ces symptômes ne sont malheureusement pas caractéristiques car un chat qui boit et urine beaucoup peut avoir une autre maladie comme le diabète.

Le diagnostic

Il repose sur un examen du chat par un vétérinaire. Si les symptômes font soupçonner  une insuffisance rénale, on effectue une prise de sang. Celle-ci permettra de doser certains paramètres, notamment  l'urée et la créatinine. Si le rein fonctionne mal, les valeurs d'urée et de créatinine seront très augmentées dans le sang.

La destruction du rein est progressive. Au début de la maladie, la partie encore efficace du rein arrive à compenser le mauvais fonctionnement de la partie lésée. C'est pourquoi la maladie est indétectable et le chat ne présente pas de symptômes à part une augmentation de la soif, pas toujours très évidente à remarquer. Quand une grande partie du rein est détruite, il devient impossible à la partie restante de compenser et les premiers signes de la maladie s'installent.

Etant donné la forte incidence de l’insuffisance rénale chez le chat âgé, il est fortement conseillé,  en général à partir de 8-10 ans, de procéder à un examen sanguin (au cours par exemple d’une consultation vaccinale), afin de vérifier les valeurs d’urée et de créatinine. Cet examen rapide et peu coûteux peut permettre de dépister et donc de soigner une insuffisance rénale dès le début, ce qui sera d’un meilleur pronostic.

Le traitement

Il est vrai que la partie du ou des reins qui est détruite l'est de façon irréversible. Toutefois, le traitement est possible et les chats peuvent vivre des années avec un traitement approprié. Le traitement va dépendre de la gravité des symptômes. Ce traitement est basé principalement sur une alimentation adaptée, visant à limiter l'apport de protéines et à limiter l'apport excessif de phosphore. Les aliments spécifiques pour animaux insuffisants rénaux contiennent peu de protéines mais elles sont de très bonne qualité. Vous pouvez trouver ces aliments chez votre vétérinaire. L’utilisation de ces aliments diminue la formation de déchets, ce qui allège le travail des reins.

Lors des crises, il faut en général, comme dans l'insuffisance rénale aiguë, perfuser le chat. En effet, la perfusion permet de réhydrater le chat, de lui faire éliminer une partie des toxines accumulées dans le sang. La perfusion permet aussi de soutenir l'organisme. L'utilisation de vitamines plus particulièrement les vitamines D et B sont souhaitables.
Le recours à des anabolisants peut permettre de lutter contre l'anémie et avoir un effet "coup de fouet".

On utilise aussi beaucoup des molécules actives sur l’hypertension cardiaque (IECA), qui ont un effet très intéressant sur la préservation de l’activité rénale du chat.

La surveillance du chat insuffisant chronique

Les signes d'aggravation peuvent être variés mais vous devez faire plus particulièrement attention à:

  • une augmentation de la prise de boisson et donc de la quantité d'urines émises. Ceci indique souvent une aggravation de l'insuffisance rénale et votre chat doit revoir le vétérinaire.
  • une baisse d'appétit, un amaigrissement et/ou des vomissements chroniques. Il est bon, lors d'une insuffisance rénale chronique, d'effectuer régulièrement des bilans sanguins (dosage de l'urée et la créatinine sanguines). Les propriétaires et le vétérinaire peuvent ainsi surveiller l'évolution de l'insuffisance rénale.

Le pronostic

Il va dépendre des lésions rénales et du traitement mis en place. La durée de vie du chat malade qui reçoit un traitement approprié peut être très longue. Il est donc important de faire suivre le chat par un vétérinaire et d'éviter de lui donner des friandises, qui pourraient être néfastes pour ses reins.

Les affections rénales ne sont en général pas douloureuses car l’organe est peu innervé ( quand on parle de « mal aux reins », il s’agit en fait de douleurs lombaires qui sont totalement indépendantes de la fonction rénale). On ne peut réellement parler de souffrance qu'en phase terminale où les reins de l'animal ne fonctionnent plus du tout. Dans ce cas, le chat «s'auto-intoxique». Il présente alors des troubles digestifs, parfois avec des ulcères,  des convulsions, voire un coma.  A ce stade, il ne reste plus de possibilité de traitement.

Conclusion

Il faut amener régulièrement le chat insuffisant rénal chez un vétérinaire, ne lui donner qu'une alimentation adaptée, il pourra ainsi passer encore beaucoup de temps heureux aux côtés de ses propriétaires. Quand votre chat atteint l'âge de 8 ans, vous pouvez demander à votre vétérinaire de faire régulièrement des analyses de sang pour dépister au plus tôt une insuffisance rénale débutante. Le vétérinaire pourra ainsi prendre les mesures permettant de prolonger au maximum la vie de votre compagnon.

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.04 | 14:59

Bonjour, j'ai un vieux carlin de 14 ans.On vient de lui diagnostiquer insuffisance cardiaque avec oedeme.Après combien de temps les médicaments font effet?

...
24.03 | 16:57

Ma chienne est morte car j ai était incapable de me rendre compte qu elle faisait une insuffisance si j avais était digne je l aurais emmené immédiatement.

...
19.01 | 13:20

mon York 13 ans a une insuffisance mitrale depuis 4 ans est soigné avec deux médicaments et surveillance echo tous les ans c'est bon son etat est stationnaire e

...
04.01 | 18:54

Ce site dispense des informations, il est impossible d'effectuer une consultation et de poser un diagnostic par internet. Il faut consulter votre vétérinaire.

...
Vous aimez cette page